LΩkash

une monnaie alternative pour la vie locale

LΩkash (dire “low cash”) est une monnaie locale virtuelle ayant pour but de soutenir l’économie locale en fluidifiant les échanges et en proposant un système de création monétaire sans banque.

LΩkash se veut une alternative à la petite monnaie, pensé pour fluidifier les échanges quotidiens, pas pour être accumulé.

Fonctionnement

  • LΩkash fonctionne à parité avec l’euro. Cela signifie que 1 LΩkash = 1 € et vice versa.
  • LΩkash ne peut être converti depuis ou vers aucune autre monnaie.
  • LΩkash est émis ex-nihilo au moment d’une transaction en euro. (cf Emission du LΩkash)
  • LΩkash est une monnaie centralisée ( en vue de permettre l’anonymat des transactions )

Comptes

Il existe 2 types de comptes sur LΩkash :

  • commerçant
  • citoyen

Les comptes commerçants sont des comptes citoyen avec en plus la possibilité d’émettre LΩkash

Ci-dessous, tout ce qui est valable pour le citoyen l’est aussi pour le commerçant (mais pas l’inverse)

Emission du LΩkash

  • LΩkash est émis par les commerçants.
  • Cette opération ne peut avoir lieu qu’à l’adresse indiquée et vérifiée à la création du compte du commerçant
  • Quand le commerçant doit rendre la monnaie à un citoyen lors d’une transaction en euros, il peut choisir de le faire pour tout ou partie en LΩkash
    • Le commerçant garde alors les euros trop-perçus.
    • Le citoyen reçoit l’intégralité des LΩkashs émis par le commerçant + un bonus (5%)

NB : Le commerçant n’utilise pas ses LΩkashs pour rendre la monnaie en LΩkash, il en crée du fait de rendre la monnaie en LΩkash.

Exemple

  • le citoyen achète pour 5 € au commerçant
  • le citoyen donne 10 €
  • le commerçant peut choisir de :
    1. rendre la totalité en LΩkash : il verse 5 LΩkashs au citoyen et garde les 5 €
    2. rendre une partie en LΩkash : exemple il verse 2 LΩkashs au citoyen et garde 3 €

Règles Spéciales

Seuils

  • le montant maximal d’une transaction LΩkash est fixé à 50 LΩ
  • le solde maximal disponible sur un compte LΩkash est fixé à 500 LΩ
  • un compte ne peut avoir un solde négatif

Fonte de LΩkash

  • LΩkash est une monnaie pseudo-fondante : tous les jours, à minuit UTC, tous les comptes perdent 1% de leurs LΩkash
  • ce 1% est directement, et entièrement, redistribué de manière aléatoire à un nombre aléatoire de comptes LΩkash
    • dans un second temps, un citoyen pourra choisir la manière dont ce 1% est redistribué (penser licence globale)
  • cette redistribution ne peut permettre à un compte de dépasser le solde maximal autorisé

Pour le commerçant

  • le commerçant est libre de choisir le montant maximum qu’il accepte en LΩkash, pour une journée (et pour un compte)
  • ce montant définit du même coup ce que le commerçant peut rendre à un autre compte LΩkash, pour une journée
  • le commerçant dispose des LΩkash reçus de la part de citoyens comme n’importe quel particulier, il peut donc les utiliser chez d’autres commerçants LΩkash.
  • le commerçant ne peut créditer son propre compte

Pour le citoyen

  • le citoyen peut utiliser ses LΩkash chez n’importe quel commerçant LΩkash dans la limite de son solde et du montant maximum accepté par le commerçant
  • un citoyen peut verser des LΩkashs à un autre citoyen, dans la limite des seuils autorisés

Création de compte

Citoyen

  • pseudo + mot de passe
  • mail optionnel pour lien de réinitialisation du mot de passe

Commerçant

  • infos citoyen
  • vérification d’un commerçant via SIRET :
    • localise le commerçant (et du même coup la zone dans laquelle il a le droit d’émettre LΩkash)
    • message vocal au numéro indiqué, code de validation

Transactions

2 types de transactions :

  • le citoyen utilise ses LΩkash chez un commerçant
  • le commerçant rend la monnaie à un citoyen en LΩkash

Flow (pour toute transaction)

  1. l’emetteur tape le montant qu’il souhaite créditer -> affichage QR code (par exemple)
  2. le receveur scanne le QR code (l’indication du montant doit être clairement visible)
  3. vérifications de base de la transaction (le compte emetteur existe)
    • ces vérifications dépendent de qui est l’emetteur (commerçant ou particulier)
  4. le receveur voit une indication de validation de la transaction
 
comments powered by Disqus